fbpx
MENU
Alcomnet

Tesla et la disruption d’Elon Musk

2 mai 2021 / Par Walid Khaldi
Transformation Digitale

Tesla, ce constructeur automobile aux voitures électriques a vu son projet se transformer du statut start-up à une firme de renommée mondiale en moins d’une vingtaine d’années, Cette transformation est le résultat d’une stratégie pointue et précieuse.

La reconnaissance importante de Tesla vient principalement de la présence active de la firme mais aussi  de son directeur général Elon Musk sur les réseaux sociaux.

Les voitures ont toujours été symboliques : elles montrent le statut socio-économique, les valeurs et les loisirs du propriétaire. Si vous conduisez une Tesla, vous signalez quelque chose de plus que votre niveau  de revenu et le besoin de vitesse comme c’est généralement le cas avec d’autres voitures chères. Vous montrez votre vision du futur, votre amour de l’innovation, votre souci de l’environnement

Alors que la plupart des marques doivent s’associer avec des influenceurs, pour Tesla, ce n’est pas nécessaire – Elon Musk lui-même est l’un des utilisateurs de médias sociaux les plus influents. Sur sa plateforme principale, Twitter, Elon compte 36,6 millions d’abonnés. C’est plus que ce que Tesla (ou SpaceX) suit, et c’est plus que tout autre PDG auquel vous pouvez penser.

Vous pouvez clairement voir que sa présence sur Twitter et YouTube ne se déroule selon aucune « stratégie de médias sociaux ». Il partage ses pensées, souvent très aléatoires, et publie des choses amusantes, controversées et parfois manifestement préjudiciables à sa réputation et à la réputation de Tesla.

Il publie des tweets sur sa vie personnelle, sur ses opinions politiques et des tweets promotionnels Tesla ou SpaceX. Et il parle aux autres, beaucoup. Il répond aux utilisateurs réguliers de Twitter avec des questions aléatoires et il répond aux propriétaires de Tesla. Il retweete également les opinions des gens sur la voiture.

Les points positifs de la présence numérique d’Elon Musk :

Partage et échange avec les utilisateurs des réseaux sociaux notamment ceux de Twitter ce qui rend  l’entreprise plus accessible et digne de confiance, ses partages sont assez souvent des memes, vie privée  et son lien avec le musicienne canadienne Grimes dont les média ont parlé pendant un certain moment à la naissance de leur projet en commun « Little X ».

Elon Musk ne se limite pas qu’à la promotion de sa firme Tesla sur les réseaux sociaux, il aborde aussi la production, les échecs et problèmes auxquels ils sont confrontés, tout cela avec l’ensemble de plus de ses 36 millions d’abonnés.

Ce comportement est parfois partagé par les startups, mais jamais par les PDG du même niveau qu’Elon Musk. Ceci, encore une fois, crée une communauté autour de Tesla. La communauté de personnes qui ont l’impression d’avoir grandi avec l’entreprise, ont surmonté les défis et ont finalement gagné.

D’un point de vue marketing digital, on se rend compte que Tesla est la marque la plus mentionnée dans les discussions en ligne autour des voiture électrique et autonomes, même si les marques établies investissent autant, voir plus d’argent que Tesla dans ces domaines.

L’Algérie était enthousiaste à l’idée d’intégrer ce type de véhicule, écologique et économique mais sur le terrain la réalité demeure un peu loin, une sensibilisation est nécessaire pour le gouvernement mais aussi pour les citoyens de la part du Commissariat aux énergies renouvelables et à l’efficacité énergétique (Cerefe).

Le sujet à fait l’objet de quelques réflexions de la part de responsables mais elles sont restées lettre morte. A l’heure actuelle, il ne semble que ce n’est pas la priorité du pays.

Par Nesrine Larbes  –  DPM Formation Alcomnet 

 


0 Commentaires
138 Vues

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *